• Animal1st

Procès du Mans, Acte II

Nous n’avons que très peu communiqué sur le sujet depuis le délibéré de notre procès au Mans, rendu en mars dernier. Car il ne s’agissait en fait que de la première partie. Celle qui jugeait les faits, et a notamment condamné 4 des activistes concerné·es pour « association de malfaiteurs », pour le sauvetage de 7 agneaux…

La seconde partie concerne les demandes de dédommagement des parties civiles, c’est-à-dire les éleveurs plaignants visés par des actions de résistance animaliste, mais aussi ceux qui considèrent que ces actions ont porté préjudice au secteur de l’Élevage. En l’occurrence Interbev (syndicat ultra puissant des « professions du bétail et viande ») et une dizaine de FRSEA, FDSEA ou chambres d’agriculture, les relais locaux de la FNSEA. Au total sur cette affaire, ces demandes de dédommagement s’élèvent à près de 260 000€.

Cette audience doit se tenir ce mardi 15 novembre, toujours au tribunal du Mans, mais en raison de plusieurs demandes de renvoi, a de fortes chances d’être reportée. Outre les sommes astronomiques réclamées, c’est surtout du sort des 2 brebis retrouvées pendant l’enquête que doit aussi décider ce procès. Car celui qui les a fait naître pour les exploiter sexuellement et les vendre en morceaux, et qui a annoncé publiquement qu’il allait « répondre au plomb » aux animalistes, M. Christophe Guicheux, a formulé une demande de restitution des ces animaux, qui sont encore aujourd’hui considérés comme des pièces à conviction sous scellés… Pour elles, pour Chloé, la truie qui a été arrachée à un sanctuaire dans le cadre d’une autre enquête, et toutes celles et ceux que nous ne pourrons pas sauver, le combat continue.

Nous vous tiendrons informé·es mardi suivant la décision du tribunal. Nos adversaires ont du sang sur les mains et se font passer pour des victimes, pour tenter d’enterrer la Résistance Animaliste. C’est insupportable. Depuis mars dernier, des gens qui ont sauvé des vies (des malfaiteurs donc selon la « justice » française) et se révoltent contre le système le plus criminel qui soit, vivent sous un sursis de prison, ont dû payer des amendes et des frais de justice, ou faire 4 semaines de TIG... Est-ce-que ce monde est sérieux ?

La cagnotte que nous avions mise en place pour le procès de janvier est toujours active. Sur les presque 6700€ récoltés jusqu’à aujourd’hui, 4400€ ont été utilisés pour les frais d’avocat du procès de janvier. C’est grâce à vous que nous pouvons nous défendre juridiquement et continuer à résister aux attaques incessantes des filières criminelles de l’Élevage, et à leur tenir tête. Tous vos dons seront précieux pour la suite de cette affaire, aussi scandaleuse qu’elle n’est importante pour le mouvement animaliste en France. Merci. ➤ https://www.papayoux-solidarite.com/.../proces-animal1st

Si tout cela vous révolte également, prenez le relai de la Résistance Animaliste, indignez-vous, attaquez les acteurs de l’animalicide, ne leur laissez aucun répit. Soutenez le discours animaliste radical (venez par exemple nous rencontrer lors la conférence au Veggie World Paris le 3 décembre).

L’ABOLITION OU LA RÉVOLUTION

#ProcesAnimal1st #Repression



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout