top of page
  • Photo du rédacteurAnimal1st

PROCÈS DU MANS - ACTE II : J-7

Dernière mise à jour : 16 sept. 2023

Le procès de janvier 2022 avait été d’une grande intensité, et avait ponctué des mois et des mois d’une répression impensable, en plein confinement Covid. Mais ce n’est pas fini, dans une semaine nous retournons au tribunal du Mans, et on a besoin de vous.

Ce procès était concrètement le premier procès de la cellule Demeter. 2 ans d’enquête digne d’un film policier, pour des tags sur des élevages de dirigeants FNSEA, de Chambre d’agriculture, ainsi que le sauvetage de 7 agneaux la veille de Pâques, pour lequel le tribunal a suivi la demande du ministère public en condamnant carrément 4 d’entre nous pour “association de malfaiteurs”...


Et bien tout cela, même si le procès a duré 11h, c’était seulement l’acte I. Maintenant que les condamnations sont rendues, il doit être jugé de ce que les plaignants, donc les éleveurs qui se font passer pour des victimes (bien aidés par la police), vont avoir le droit de nous réclamer en divers dommages et réparations.

Il ne s’agira pas que des éleveurs visés, il y a aussi beaucoup de constitutions de parties civiles (31 en tout), qui considèrent que ces actions de Résistance Animaliste ont porté préjudice au secteur de l’Élevage : 8 sections départementales de FNSEA, la FNSEA elle-même, 2 sections départementale d’Interbev, la fédération des chasseurs d’Ile-de-France, Innoval (anciennement Evolution, le leader français de la génétique d’élevage)... Somme totale réclamée : plus de 200 000 euros !


Mais c’est surtout le sort de 2 brebis retrouvées pendant l’enquête que doit décider ce procès. Aujourd’hui encore considérées comme des pièces à conviction sous scellés, elles ont fait l’objet d’une demande de restitution de la part de celui qui les a fait naître pour les exploiter sexuellement, et vendre les bébés en morceaux.


Nous vous donnons donc rendez-vous le mardi 18 juillet à 13h pour un rassemblement de soutien et de désaccord face à cette justice spéciste qui inverse encore et toujours victimes et coupables, et des services d’État qui répriment de plus en plus fortement les activistes politiques.


Vous pouvez aussi participer à notre cagnotte, qui ne pourra pas servir à payer les dommages réclamés, mais nous permet de financer nos déplacements, le matériel du happening et les importants frais de justice engendrés par toutes ces procédures.


Des activistes qui ont sauvé des vies sont en sursis de prison pour ça, condamnés pour “association de malfaiteurs”, et ceux qui tuent tous les jours se font passer pour des victimes, c’est insupportable. Ne laissons pas cela s'acter sans faire de bruit.


L’ABOLITION ou la RÉVOLUTION


bottom of page